syndicat des cuisiniers et pâtissiers de Monaco -

Retraite

Valeur point retraite = 18,43 € au 1/10/2016

La valeur annuelle du salaire de base, fixée par Arrêté Ministériel, est de 1 168,00 € au 1 octobre 2016.

Comment le régime de retraite fonctionne à Monaco:

Le système de retraite à Monaco

L’Union des syndicats de Monaco (USM) et la Fédération des entreprises monégasque (FEDEM)  gèrent les caisses la caisse de retraite de base à savoir la caisse autonome de retraite (CAR) et la caisse retraite complémentaire (ARRCO).

Calcul de la pension de retraite

Le régime de retraite monégasque est basé sur un système de répartition par points et se calcule en appliquant les formules suivantes :

Nombre de points acquis au cours d’une année = montant des salaires bruts/salaire de base fixé

Le résultat est plafonné à 4 points par mois.

Montant de la pension mensuel = Nombre total de points cumulés au cours de la carrière x valeur du point/12

Les travailleurs peuvent obtenir des points sur la base d’un salaire reconstitué pour les périodes d’interruption de travail indemnisées en cas de maladie, d’accident, de maternité ou encore de chômage, suivies d’une activité auprès d’une entreprise affiliée à la caisse autonome de retraite.

La cotisation de la retraite complémentaire des salariés des entreprises monégasques se fait en France

Puisque Monaco ne dispose pas de régime complémentaire, les travailleurs ont recours aux caisses de retraite complémentaires françaises et aux caisses françaises d’assurance chômage. La convention collective de retraite et de prévoyance des cadres du14 mars 1947 et l’Accord national interprofessionnel de retraite complémentaire du 8 décembre 1961 ont étendu les régimes AGIRC et ARRCO aux salariés des sociétés établies à Monaco.

Les assurés qui peuvent prétendre à une pension de base grâce à un travail rémunéré sur le territoire représentant au moins 50 % de la durée totale d’activité validée par les régimes AGIRC et ARRCO, peuvent toucher des retraites complémentaires sans abattement.

Âge de départ à la retraite

L’âge de départ à la retraite est fixé à 65 ans. Il est possible de faire une demande dès 60 ans sous certaines conditions.

Conditions de départ en retraite avant l’âge légal

S’il désire partir à la retraite avant l’âge légal, l’assuré :

  • Doit quitter tous ses emplois ;
  • Ne doit exercer qu’une activité à temps partiel ;
  • Ne doit plus toucher d’indemnités versées par l’assurance sociale, l’assurance maladie ou l’assurance accident du travail.

S’il décide de poursuivre une activité après 65 ans, il peut travailler jusqu’à 70 ans pour obtenir une majoration de 1,50 % du nombre de points acquis pendant sa carrière pour chaque trimestre d’activité. La majoration est plafonnée à 30 %.

Les femmes sont soumises à une autre réglementation. Elles peuvent partir à la retraite à 55 ans à condition qu’elles ne travaillent plus, qu’elles ne touchent pas d’indemnités de remplacement, et si elles ont 3 enfants pendant 8 ans avant leur 16e anniversaire.

Les pensions de survivants pour les conjoints et les orphelins

En cas de décès de l’assuré, ses enfants et son conjoint peuvent toucher une pension de survivants si sa durée d’activité est suffisante pour recevoir une pension de vieillesse. Le montant est égal à 60 % de la retraite perçue ou que le défunt aurait pu toucher. Le remariage et le concubinage du conjoint survivant annulent le droit à cette pension.